Raconter la crise de Berlin et montrer qu'elle est révélatrice de la situation de la guerre froide.
Entrez un sous-titre ici

De 1947 à 1991, la guerre froide divise le monde en 2 blocs regroupés autour des deux Grands, l'URSS et les États Unis. Cet affrontement est marqué par de nombreuses crises telles que la crise de Berlin.

En 1945, l'Allemagne est vaincue à l'issue de la seconde guerre mondiale. Il n'existe plus d'état allemand, son territoire est divisé en 4 zones d'occupation, dirigées par les armées américaines, britanniques, françaises et soviétiques. Ces pays étant alliés en 1945, la division de la ville de Berlin en 4 secteurs ne cause aucun conflit.

La situation change avec le début de la guerre froide : Le rideau de Fer coupe l'Allemagne en deux, les armées se préparent à la guerre de chaque côté du rideau de fer qui coupe l'Europe et l'Allemagne en deux. La présence de soldats américains, britanniques et français à Berlin n'est plus accepté par l'URSS. Le blocus de Berlin est un échec pour l'URSS qui ne réussit pas à chasser les soldats occidentaux de la ville. En 1949, deux États allemands sont créés, de chaque côté du rideau de fer : la république Fédérale d'Allemagne (RFA) à l'Ouest et la République Démocratique d'Allemagne (RDA) à l'Est.

L'Allemagne de l'Est est un régime communiste, l'Allemagne de l'Ouest est un pays capitaliste plus prospère et plus libre. Pour éviter la fuite de sa propre population vers l'Allemagne de l'Ouest, l'Allemagne de l'Est construit en 1961 un mur autour de Berlin Ouest. Ce mur n'est détruit qu'en 1989, avec la fin de la guerre froide.