Raconter et expliquer la stalinisation de l'URSS.
Entrez un sous-titre ici

Après la révolution de 1917 en Russie, la mise en place d'un régime soviétique la bouleverse totalement. En 1922, Lénine crée l'URSS, ou l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques. A sa mort, c'est Staline qui s'empare du pouvoir.

Lors de son « règne », Staline continue les principaux projets de Lénine. Tout d'abord, il collectivise les terres agricoles et crée des kolkhozes. Ce sont des fermes collectives où tout est mis en commun. Les industries sont nationalisées et gérées par l'État qui fixe des plans quinquennaux définis par Staline : cela consiste à définir des objectifs à atteindre dans les cinq années à venir sans se soucier des besoins réels de la population. Aussi, l'effort est porté sur l'industrialisation du pays afin de rattraper le retard sur l'Europe de l'Ouest et les États-Unis. On appelle l'ensemble de ces actions faites à partir de 1929 le "Grand Tournant".

Malgré tout, beaucoup de paysans sont contre la collectivisation des terres. Ils sont alors persécutés par la police politique et envoyés dans des camps de travail en Sibérie. Ils sont appelés Goulags. De même, les opposants politiques sont tués ou traînés devant des tribunaux. Les procès de Moscou de 1936 à 1938 font parti de ces procès truqués : Staline veut s'imposer comme le maître incontesté de l'URSS. Il met aussi en place le culte de sa personnalité, et se proclame le « Petit père des peuples ». Il embrigade les jeunes dans les Komsomols et organise de grandes parades à sa propre gloire.


La stalinisation de l'URSS crée donc un régime totalitaire qui contrôle l'ensemble de l'économie de la société.