Décrire et expliquer la guerre des tranchées comme une manifestation de la violence de masse faite aux soldats.
Entrez un sous-titre ici

La guerre de tranchées a marqué la Première Guerre Mondiale (1914-1918). Cette partie de la guerre, la guerre de position, a lieu de 1915 au printemps 1918. C'est le symbole de la violence de masse que subissent les soldats pendant ce conflit sur le front de l'Ouest.

Suite aux grandes avancées technologiques en matière d'armement, les soldats s'enterrent dans des tranchées, où ils ont moins de risques d'être touchés. Les armes produites par les population mobilisées à l'arrière sont très meurtrières : les soldats utilisent des obus, des mitrailleuses, des gaz asphyxiants ou encore des lances flammes.

  Ces batailles sont très longues et extremement meurtrières. C'est le cas de celle de Verdun, qui dure de fevrier à décembre sur le front occidental. Les conditions de vie des soldats sont précaires, ils vivent dans la boue, le sang et les cadavres. Les poux et les rats sont partout. De plus, le front évolue sans cesse et les soldats doivent recreuser des tranchées au fur et à mesure que les percés se succèdent. Cette bataille engendre un bilan humain très élevé : 360 000 morts sans compter les « gueules cassées » : les blessés de guerre.